Penny Blue

En 2010, Medine Distillery & Co. s'associe au négociant Berry Brothers & Rudd. De ce partenariat naît la marque Penny Blue, une nouvelle marque de rhum à l’île Maurice.

A l'Ouest de l'île Maurice, nichée entre les montagnes et la mer azur, la distillerie Medine produit du rhum depuis 1926. Au cœur de la plantation de sucre se trouvent la distillerie et l'entrepôt de vieillissement, garantissant que chaque étape de production se déroule dans le domaine. Chaque bouteille est trempée à la main dans un sceau de cire distinctif. Découvrir rhum Penny Blue

L’île Maurice, paradis tropical idyllique de l’océan Indien, produit certains des meilleurs sucres au monde et distille un rhum exquis. La canne à sucre est arrivée pour la première fois avec la colonisation néerlandaise en 1638. Le rhum était donc fabriqué dans l'océan Indien bien avant d'être transporté dans les Caraïbes. À cette époque, la canne à sucre était exclusivement cultivée pour fabriquer du sucre et la mélasse était distillée en un alcool appelé arak ou rhum. Pendant des centaines d'années, seule la mélasse était utilisée pour les rhums blancs. Aujourd'hui, la canne à sucre fait toujours partie intégrante du paysage mauricien et la production de rhum est plus courante, y compris du rhum mûri de classe mondiale.

La marque de rhum Penny Blue est le fruit de la collaboration entre la distillerie Medine et l'embouteilleur indépendant Berry Bros. & Rudd.

Rhum Penny Blue

Le nom Penny Blue est dérivé d'une histoire légendaire mauricienne, le timbre Penny Blue. Créé dans le cadre du premier service postal, en 1847, sous l’œil vigilant du gouverneur de Maurice, le timbre devait être utilisé pour les invitations à un bal costumé tenu par l’épouse du gouverneur. Le graveur s'est précipité au bureau de poste pour parler avec le maître de poste. En arrivant, il a lu le panneau « Post Office » et a considéré que c'était la bonne inscription pour les timbres postaux. Ce n’est qu’après l’impression que l’erreur du graveur a été découverte. L’inscription aurait dû se lire « Post payé » comme pour les timbres britanniques. Avec seulement 500 exemplaires produits, sa rareté en a fait l'un des timbres les plus chers au monde. Chaque timbre Penny Blue a été imprimé à la main, leur donnant une empreinte digitale unique, qui se reflète dans l'influence du domaine sur le rhum.